Avant-après

Changement de prothèses

Cas n°1

Face
Face
press to zoom
Cas n°1
Cas n°1
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 32 ans traitée pour la cure d’une hypotrophie mammaire 10 ans auparavant. Elle possède des prothèses en gel de silicone, posées en arrière du muscle Grand Pectoral, par voie d’abord et hémi-aréolaire inférieure.


Les prothèses sont texturées et anatomiques. On constate une déformation des seins par rotation de ces prothèses anatomiques vers l’extérieur. Il s’agit de la complication habituelle de ce type de prothèses et c’est aussi pour cette raison que je n’en pose plus.


De plus les prothèses ne sont pas assez larges et trop projetées vers l’avant.


Il existe une dépression en avant de l’aisselle ou « coup de hache externe » qui est très marquée. À la palpation, les seins sont un peu fermes (stade II de Becker) par épaississement de la membrane péri prothétique (ou capsule) et n’ont aucune mobilité sur la paroi thoracique.

Après

Par une voie d’abord et hémi-aréolaire inférieure, incision glandulaire puis musculaire et ablation des prothèses préexistantes.


Élargissement de la loge sans capsulectomie. Cette loge est élargie de manière importante en dehors, vers le haut et également vers le bas.


Mise en place de prothèses remplies de gel de silicone, de 300cc de volume, ronde, de diamètre 13,5 cm et de hauteur 2,7cm ce qui correspond à des prothèses très plates donnant toujours des résultats plus naturels que les prothèses moins larges et plus projetées vers l’ avant.


On note que les seins sont plus  « pigeonnants », sont élargis vers l’extérieur avec comblement du « coup de hache externe » . Ils semblent plus petits alors que les prothèses nouvellement posées sont plus volumineuses de 50 cc.
La poitrine est souple à la palpation et mobile lors du passage en position allongée grâce au glissement des prothèses vers l’extérieur dans leur loge respective sur environ 1 cm.


Les courbes de la poitrine sont plus naturelles est plus harmonieuses.
La patiente est ravie du résultat.

Cas n°2

Face
Face
press to zoom
Cas n°2
Cas n°2
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 55 ans ayant subi la cure d’une hypotrophie mammaire par mise en place d’implants 15 ans auparavant.

 

On constate une diminution du volume des implants, leur sphérisation et leur visibilité. Les seins sont affaissés par-dessus les implants qui restent fixes, maintenus en arrière des muscles pectoraux

Après

Par voie d’abord hémi-aréolaire inférieure, incision glandulaire puis musculaire et ablation des deux prothèses. Ce sont des prothèses rondes, de 200 cc de volume, de faible diamètre et très projetées.
Décision de poser des prothèses beaucoup plus larges permettant de donner un aspect plus « pigeonnant » en dedans et de combler le « coup de hache externe » en dehors.

On pratique également un abaissement du sillon sous mammaire avec allongement du segment III.


Les nouvelles prothèses ne sont pas plus projetées mais leur largeur est plus importante. Ainsi que l’abaissement du sillon sous mammaire permet de corriger l’affaissement cutané ou ptose.


Ma patiente est très satisfaite du résultat.

Cas n°3

Face
Face
press to zoom
Cas n°3
Cas n°3
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 26 ans, opérée 5 ans auparavant d’une cure de seins tubéreux.


On note à gauche, un pli dans le pôle inférieur du sein par persistance du sillon sous mammaire représentant une complication typique du sein tubéreux. La prothèse est soulevée et modifie complètement la forme de la poitrine
Du côté droit, l’ancien sillon sous mammaire est invisible mais la prothèse est un peu trop haut située avec un segment III trop court.

 

Le sein n’est pas suffisamment projeté.

Après

Par voie d’abord hémi- aréolaire inférieure, ablation des prothèses préexistantes qui sont intactes, remplies de gel de silicone, très projetées et à base étroite.


Mise en place de prothèses plus larges de diamètre 13,1cm et d’une projection de 2,7 cm pour un volume de 275 cc. Ce sont des prothèses très plates.


Le sillon sous mammaire est abaissé de chaque côté et une voie d’abord sous-cutanée partant de l’aréole et effondrant la zone de rétraction a été nécessaire afin d’harmoniser les contours du pôle inférieur du sein gauche.


Ma patiente est ravie du résultat.

Cas n°4

Face
Face
press to zoom
Cas n°4
Cas n°4
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 18 ans ayant subi la cure d’une hypotrophie mammaire 8 mois auparavant.

 

On constate des prothèses trop volumineuses et surtout posées trop bas avec un sillon sous mammaire trop bas situé. Les aréoles sont en position asymétriques, l’aréole gauche regardant en dehors et étant plus haute que la droite.

 

Je préviens ma patiente que cette anomalie ne pourra pas être complètement corrigée par l’opération.

Après

Reprise de la voie d’abord et hémi-aréolaire inférieure et ablation des prothèses en gel de silicone, ronde, de 500 cc.


Par voie d’abord interne et par l’intérieur de la loge elle-même, création d’un nouveau sillon sous mammaire situé 3 cm plus haut que le précédent.
Implantation de prothèses rondes, lisses, en gel de silicone, de 350 cc, d’un diamètre de 14,2cm pour une projection de 3,1 cm.


On note que les sillon sous mammaires sont situés au même niveau mais l’ aréole gauche reste  un peu plus haute que la droite, comme prévu en préopératoire.


Ma jeune patiente est très satisfaite du résultat. Les lignes de sa poitrine sont redevenues harmonieuses et naturelles. Ses seins sont souples à la palpation et mobiles vers l’extérieur lors du passage en position allongée.

Cas n°5

Face
Face
press to zoom
Cas n°5
Cas n°5
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 35 ans, possédant des prothèses mammaires posées 10 ans auparavant, rondes, remplies de sérum physiologique et posées par voie hémi- mamelonnaire inférieure.

Après

Incision dans l’aisselle associée à une reprise de la première incision hémi-mamelonnaire inférieure de façon à élargir de visu la loge vers le bas et vers l’extérieur.


Les prothèses choisies sont remplies de gel de silicone, rondes, lisses, de 350 cc de volume, de largeur 14,2 cm et de projection 3,1 cm. On note que ces prothèses sont plus larges et moins projetées que les précédentes donnant un aspect plus naturel à la poitrine et permettant un abaissement du sillon sous mammaire et un comblement parfait du « coup de hache externe ».


Ma patiente est ravie, sa poitrine est souple à la palpation et mobile lors des changements de position, notamment lors du passage en position allongée comme on peut le constater sur le cliché allongé ou le sein s’étale légèrement et naturellement sur le côté. Seuls des implants ronds, lisses, mobiles dans une loge un peu plus élargie sur le côté autorisent cet aspect très naturel.

Cas n°6

Face
Face
press to zoom
Cas n°6
Cas n°6
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 28 ans, possédant des prothèses posées 6 ans auparavant par voie d’abord hémi-mamelonnaire inférieure. Il s’agit de prothèse remplies de gel de silicone, de forme anatomique qui ont subi une rotation en dedans, complication fréquente, à mon sens, de ce type d’implant et qui m’a fait cesser d’en poser…


Les seins sont asymétriques, avec des sillons sous mammaires de hauteurs différentes et surtout une aréole gauche plus haut située que la droite et regardant en dehors. Ma patiente est prévenue, avant l’opération, que cette anomalie ne pourra sans doute pas être complètement corrigée.

Après

Après reprise de la même voie d’abord, ablation des prothèses préexistantes qui sont intactes.


Il n’existe pas d’épaississement de la capsule péri prothétique.


Elle ne sera donc pas enlevée mais on pratique un élargissement de la loge notamment en bas et en dehors de façon à abaisser le sillon sous mammaire et à effondrer le « coup de hache externe ». D’autre part, cette loge sera légèrement élargie sur le côté de manière que la prothèse puisse glisser sur environ 1ou 2 cm vers le dehors, lorsque ma patiente passe en position allongée. On peut noter sur le cliché correspondant, l’aspect très naturel de la poitrine. On a l’impression qu’il n’y a pas d’implant.


Ma patiente est très satisfaite du résultat avec des seins très mobiles, souples à la palpation et de forme très naturelle que ce soit en position debout ou couchée.

Cas n°7

Face
Face
press to zoom
Cas n°7
Cas n°7
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 48 ans possédant des prothèses mammaires depuis près de 18 ans.

 

Il s’agit de prothèses rondes, remplies de sérum physiologique et dont la prothèse gauche présente une rupture et un dégonflement depuis 8 jours ce qui est très traumatisant psychologiquement.

Après

Par voie d’abord et hémi-aréolaire inférieure, ablation des prothèses préexistantes qui sont posées en position rétro pectorale.


Élargissement de la loge vers le bas, le dedans, et le dehors. En conséquence, la poitrine est légèrement plus « pigeonnante » en dedans. Le sillon sous mammaire est abaissé entraînant une augmentation de la longueur du segment III, et latéralement,  le « coup de hache externe » a disparu.


Les sillons sous mammaires sont au même niveau et l’ aréole gauche est légèrement surélevée par rapport à la droite ce qui était également le cas avant l’intervention.


Ma patiente est satisfaite du résultat avec une poitrine aux formes très naturelles, très souple et très mobile comme on peut le constater sur le cliché en position allongée ou la prothèse glisse légèrement le côté, le sein s’ aplatissant.

Quelques autres

cas intéressants

Cas n°8

Face
Face
press to zoom
Cas n°8
Cas n°8
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Cas n°9

Face
Face
press to zoom
Cas n°9
Cas n°9
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Cas n°10

Face
Face
press to zoom
Cas n°10
Cas n°10
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Toutes les photographies, schémas, illustrations et techniques chirurgicales personnelles sont protégés.
Toute reproduction est formellement interdite.

MON CABINET

10 rue Quentin Bauchart

75008 Paris, France

MES HORAIRES

Du lundi au vendredi : 8h-19h

samedi : 8h-12h

ME CONTACTER

info@drpatricehilligot.com

T: 01 47 20 54 52