Avant-après

Réduction mammaire

Cas n°1

Avant

Volumineuse hypertrophie mammaire avec ptôse importante chez une femme de 28 ans ayant deux enfants.

Après

Résultat à trois mois après exérèse de 650 g de tissu par seins.
Il existe, dans ce cas ,une cicatrice dans le sillon sous mammaire mesurant seulement 5 cm de longueur.
On note une cicatrice péri aréolaire encore inflammatoire, le 3 et 4ème mois correspondant habituellement à la période où les cicatrices sont les plus rouges et les plus épaisses sachant que cet aspect est très variable selon chaque patiente.
Il est très important de traiter les cicatrices de façon adaptée pendant au moins 8 mois après l’opération.
Une consultation toute les 5 à 6 semaines est donc nécessaire jusqu’à la fin de la première année afin de d’ adapter précisément le traitement local, gage de la qualité de la cicatrice définitive.
Ma patiente est très satisfaite.

Face
Face
press to zoom
Cas n°1
Cas n°1
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Cas n°2

Face
Face
press to zoom
Cas n°2
Cas n°2
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Jeune femme de 25 ans présentant, après deux grossesses, une hypertrophie mammaire bilatérale avec ptôse.

 

On constate de nombreuses vergetures et une ptôse mesurée à 5 cm.

Après

Un an après réduction mammaire cutanéo glandulaire de 385 g par côté, les aréoles mesurent 5 cm de diamètre, sont symétriques et placées au sommet du cône mammaire à 16,5 cm de la fourchette sternale, 8 cm de la ligne médio sternale, 6 cm du sillon sous mammaire.

À noter que l ´hémi base thoracique antérieure  (HTA) mesure 16,5 cm et correspond à la ligne horizontale s’ étendant du milieu du thorax (ligne verticale médio sternale) jusqu’à la ligne verticale de la face interne du bras pendant.

Il n’existe aucune cicatrice dans le sillon sous mammaire.


Malgré les vergetures, le résultat est stable et de bonne qualité donnant entière satisfaction à ma jeune patiente qui, comme on peut le remarquer sur le cliché de profil en postopératoire, se tient parfaitement droit, ses douleurs dorsales ayant disparues.

Cas n°3

Face
Face
press to zoom
Cas n°3
Cas n°3
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Hypertrophie mammaire importante, juvénile dite « essentielle », chez une jeune fille de 18 ans.


On remarquera qu’il est préférable d’opérer avant l’apparition de vergetures et par conséquent sans attendre une éventuelle grossesse.


Les résultats esthétiques d’une réduction mammaire sont meilleurs quand la peau conserve une bonne élasticité, avant l’apparition de la ptose et de vergetures

Après

Résultat un an après une réduction mammaire bilatérale emportant 580 g de tissu par côté, selon une technique personnelle associant :


–un pédicule porte mamelon assurant la vascularisation de l’aréole uniquement supéro- interne permettant un remodelage et une suture de l’aréole plus aisés ;


–une cicatrice encore visible mais, courte, circulaire située autour de l’aréole et verticale, s’ étendant vers le bas de l’aréole jusqu’au sillon sous mammaire . Il n’existe aucune cicatrice dans ce sillon;


–les cicatrices ont fait l’objet d’une suture innovante appelée « lambeau d’accolement » évitant au maximum l’élargissement cicatriciel.
L’aspect cicatriciel définitif ne peut être jugé qu’ un an et demi après l’opération et après une légère exposition solaire.

Cas n°4

Face
Face
press to zoom
Cas n°4
Cas n°4
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Hypertrophie mammaire importante chez une jeune fille de 18 ans avec ptose sans asymétrie et sans vergetures.

Après

Résultats à un an après réduction mammaire cutanéo glandulaire de 420 g par sein effectuée selon une technique personnelle avec cicatrice définitive courte uniquement péri aréolaire et verticale.

 

Absence de cicatrice dans le sillon sous mammaire.

Cas n°5

Avant

Jeune patiente de 20 ans, sans enfant, présentant une hypertrophie mammaire importante, avec ptôse et légère asymétrie, sans vergetures. Les aréoles sont mesurées à 7 cm de diamètre pour une normale à 5.

Après

Réduction mammaire bilatérale selon une technique personnelle emportant 540 g de tissu à droite et 580g à gauche.
Le résultat à 9 mois note des aréoles bien rondes, symétriques, entourées d’une cicatrice peu visible (les petites taches blanchâtres ne sont pas définitives). La cicatrice verticale est, elle aussi, discrète. Il n’existe aucune cicatrice dans le sillon sous mammaire.
Les cicatrices ont été effectuées selon une technique innovante que j’ai nommée « lambeau d’accolement » et qui tente de limiter au maximum l’élargissement et la visibilité des cicatrices.
L’aspect cicatriciel est toujours jugé au mieux un an et demi après l’intervention.

Face
Face
press to zoom
Cas n°5
Cas n°5
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Cas n°6

Face
Face
press to zoom
Cas n°6
Cas n°6
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Volumineuse hypertrophie mammaire chez une femme de 22 ans avec asymétrie et hypertrophie des aréoles.

Après

Résultat à trois mois d’une réduction de l’hypertrophie par une technique personnelle emportant 420 g de tissu à gauche et 560g à droite.
On note une légère asymétrie des aréoles mais qui restent néanmoins bien placées au sommet du cône mammaire à 17 cm de la fourchette sternale , 8,5 cm de la ligne médio sternale et 6 cm du sillon sous mammaire, selon des canons de beauté du sein parfaitement définis en préopératoire.

L’ hémi base thoracique antérieure (HTA) mesure 17 cm.


Il est à noter que selon une étude personnelle portant sur 400 femmes, la ligne horizontale que j’ai nommée hémi base thoracique antérieure (HTA) et qui relie la ligne verticale médiane du thorax ou médio sternale à la ligne également verticale et latérale représentée par la face interne du bras pendant, mesure en moyenne 16,5 cm (de 13,5 à 21 cm).

Cas n°7

Face
Face
press to zoom
Cas n°7
Cas n°7
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Femme de 72 ans présentant une hypertrophie mammaire importante avec ptôse évoluant progressivement depuis la ménopause.

Après

Résultat à 4 mois après une réduction mammaire bilatérale emportant 760 g de tissu par sein, toujours confié à l’histologiste pour examen anatomopathologique.
La cicatrice est localisée autour de l’aréole, puis descend verticalement jusqu’au sillon sous mammaire , et se termine horizontalement dans le sillon sans jamais dépasser 5 cm de longueur.
La cicatrice péri aréolaire est légèrement élargie à cause de la peau qui possède une tonicité moyenne.
Ma patiente est ravie du résultat.

Cas n°8

Face
Face
press to zoom
Cas n°8
Cas n°8
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 38 ans, trois enfants, présentant une hypertrophie mammaire peu importante avec asymétrie et ptôse.
Les aréoles sont trop larges.

Après

Résultat à six mois après une réduction mammaire bilatérale et asymétrique, emportant 300 g de tissu à gauche et 380 g à droite.
Il s’agit d’une technique personnelle avec pédicule porte mamelon supéro- interne, cicatrice courte, péri aréolaire et verticale, sans aucun trait cicatriciel dans le sillon sous mammaire.
Je ne pratique jamais de cicatrice en « ancre de marine inversée », très classique, mais offrant une cicatrice dans le sillon sous mammaire qui est inutile, trop longue, trop visible notamment quand la patiente est allongée sur le dos. La cicatrice dans le sillon ne doit jamais dépasser, à mon sens, 5 cm de longueur.
Cette cicatrice a été effectuée selon une technique innovante et personnelle appelée « lambeau d’accolement ».
Néanmoins, on peut constater un léger élargissement notamment dans la partie supérieure des aréoles.
Ma patiente est très satisfaite du résultat final.

Toutes les photographies, schémas, illustrations et techniques chirurgicales personnelles sont protégés.
Toute reproduction est formellement interdite.

MON CABINET

10 rue Quentin Bauchart

75008 Paris, France

MES HORAIRES

Du lundi au vendredi : 8h-19h

samedi : 8h-12h

ME CONTACTER

info@drpatricehilligot.com

T: 01 47 20 54 52