Avant-après

Rehaussement mammaire

Cas n°1

Face
Face
press to zoom
Cas n°1
Cas n°1
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 33 ans présentant, à la suite d’une grossesse, un affaissement important de sa poitrine avec une asymétrie.

Après

Traitement de cette ptôse mammaire par rehaussement sans mise en place de prothèses :

 - cicatrice est courte : autour de l’aréole et verticale, s’étendant du bord inférieur de l’ aréole jusqu’au sillon sous mammaire . Il n’existe aucune cicatrice dans ce sillon;

- pas d’exérèse de glande mais simple repositionnement interne, permettant d’éviter la mise en place de prothèses mammaires.

- la cicatrice a fait l’objet d’une suture selon une technique innovante que j’ai nommée « lambeau d’accolement » afin d’éviter au maximum l’élargissement de la cicatrice même s’ il existe une légère asymétrie persistante;

Le résultat à 8 mois ravi ma patiente qui , avant l’intervention, pensait naturellement aux prothèses qui auraient accentué le risque de relâchement secondaire et de récidive sur sa peau très fragile.

Cas n°2

Face
Face
press to zoom
Cas n°2
Cas n°2
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 19 ans, présentant, à la suite d’un trouble de l’élasticité de la peau, un affaissement de sa poitrine (ptôse) et une asymétrie.

Après

Cure de la ptôse par rehaussement simple sans mise en place de prothèses mammaires, ma patiente ne voulant pas d’augmentation du volume de ses seins.


Le résultat à 3 mois note une cicatrice encore visible, ce qui n’est quasiment plus le cas à 1 an.

Cette cicatrice est courte : autour de l’aréole et verticale. Aucune cicatrice dans le sillon sous mammaire.
Ma jeune patiente et ravie, son estime de soi et son complexe ayant complètement disparus.

Cas n°3

Face
Face
press to zoom
Cas n°3
Cas n°3
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Avant

Patiente de 35 ans présentant, à la suite de trois grossesses, un affaissement de sa poitrine (ou ptôse mammaire), associé à une légère asymétrie surtout marquée par un sillon sous mammaire gauche plus haut que le droit, ce qu’on retrouve légèrement en postopératoire.


Ma patiente ne désire pas d’augmentation du volume par prothèse et je la conforte dans sa décision.

Après

Rehaussement mammaire avec repositionnement interne glandulaire et exérèse de 50 g par sein.


Le résultat à 5 mois note :
- une cicatrice encore légèrement visible mais qui n’a rien à voir avec sa cicatrice de l’épaule droite (la patiente craignait beaucoup d’en retrouver le même type sur sa poitrine…) ;
- une cicatrice courte : autour de l’aréole, verticale jusqu’au sillon sous mammaire selon une technique innovante appelée « lambeau d’accolement ». Dans ce cas, j’ai été contraint de réaliser une cicatrice de 2 cm dans le sillon afin de symétriser leur hauteur respective.


Ma patiente est très satisfaite du résultat final.

Quelques autres

cas intéressants

Face
Face
press to zoom
Cas n°4
Cas n°4
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom
Face
Face
press to zoom
Cas n°5
Cas n°5
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom
Face
Face
press to zoom
Cas n°6
Cas n°6
press to zoom
Profil
Profil
press to zoom

Toutes les photographies, schémas, illustrations et techniques chirurgicales personnelles sont protégés.
Toute reproduction est formellement interdite.

MON CABINET

10 rue Quentin Bauchart

75008 Paris, France

MES HORAIRES

Du lundi au vendredi : 8h-19h

samedi : 8h-12h

ME CONTACTER

info@drpatricehilligot.com

T: 01 47 20 54 52