Traitement du sillon nasogenien
Accueil / médecine esthétique / Le sillon nasogénien

Photos avant/après
Injection d'acide hyaluronique dans les sillons nasogéniens
naso-genien-1.jpg

Qu’appelle t-on sillons nasogéniens ?

Au nombre de deux, les sillons nasogéniens :

–forment la jonction entre la lèvre supérieure et les joues ;

–s’étendent des ailes narinaires en haut jusqu’au niveau des commissures buccales vers le bas (« coins »de la bouche);

–peuvent rejoindre les « Marionette Lines » des anglo-saxons, sillons qui s’étendent vers le bas à partir de la commissures buccales

sillon-schema5.jpg

Pourquoi les sillons nasogéniens (SNG)

ou sillons labiogéniens

se marquent ils avec l’âge?

Les SNG (ou sillons labiogéniens) se creusent progressivement avec le temps, parfois dès l’âge de 30 ans, à la suite de l’affaissement progressif de la peau et de la graisse des joues sur la lèvre supérieure qui reste fixe. La lèvre supérieure s’ allonge un peu avec le temps mais elle reste néanmoins relativement fixe par rapport aux joues à cause de sa structure anatomique particulière: peu de graisse sous la peau et adhérences assez ténues entre la peau et le muscle orbiculaire sous-jacent.

Outre les effets de la pesanteur sur les structures anatomiques différentes des joues et de la lèvre supérieure, il interviennent d’autres facteurs dans la constitution et l’approfondissement des SNG :

–des facteurs génétiques : tonicité de la peau et épaisseur de la graisse jugale ;

–des facteurs de mobilité du visage : fréquence et intensité des mimiques, voir du sourire ou du rire.

À quel âge se constituent les sillons nasogéniens (SNG) ?

Habituellement, le SNG commence à se former graduellement vers l’âge de 30 ans.

Tout commence le plus souvent autour des narines ou va se creuser une sorte de triangle : c’est ce que j’ai appelé les triangles péri narinaires.

Au début, ce triangle est très léger, peu profond,et n’apparaît que sous la forme d’ une ombre surtout marquée dans certaines positions du visage (voir le schéma sur l’anatomie du SNG).

Quand l’affaissement de la joue s’ intensifie, le SNG à proprement parler se creuse plus ou moins profondément associé ou non en son centre à une petite ridule superficielle.

Par la suite, le SNG peut entrer en relation avec le sillon sous commissural du « coin » de la bouche (ou Marionette Line des anglo-saxons) qui commence à se marquer habituellement vers la quarantaine.

L’injection d’acide hyaluronique est le traitement médical habituel, surtout au début chez les jeunes patientes ou patients.

Par la suite, d’autres traitements seront discutés selon le désir de chacun, surtout concernant la pérennité du résultat : injection d’ inducteur tissulaire (Ellanse*), injection de graisse ou lipofilling, remise en tension des joues et des pommettes par des fils tenseurs ou par lifting temporal ou jugal.

L’injection d’acide hyaluronique n’est pas toujours la meilleure solution, surtout quand les SNG sont très marqués d’où l’intérêt de consulter un chirurgien qui est seul est capable et abilité à effectuer tous les traitements des sillons nasogéniens et pas seulement les injections qui restent néanmoins le traitement le plus habituel.

A chaque sillon nasogénien, son traitement.

Comment combler les sillons nasogénien (SNG) en médecine esthétique ?

Plusieurs possibilités existent pour combler les sillons nasogéniens :

 

  • injection d’acide hyaluronique à l’aiguille ou à la canule ;

  • injection d’inducteur tissulaire : ©Ellanse ou ©Radiesse ;

  • injection de graisse : lipofilling ;

  • les fils tenseurs : résorbables ou non ;

  • enfin la chirurgie esthétique : lifting temporal et/ou jugal.

 

En aucun cas, l’injection d’acide botulique ou ©Botox n’est efficace pour traiter cette zone.

 

L’injection d’acide hyaluronique reste le traitement médical le plus simple et le plus rapide à mettre en œuvre, sans risque majeur quand le médecin est expérimenté. Néanmoins, il faut savoir que les résultats de comblement, classiquement, s’effacent au bout de 12 mois, parfois moins, et quelques fois bien heureusement beaucoup plus.

Qui est autorisé par la loi à effectuer des injections de produits sous la peau et notamment l’injection d’acide hyaluronique dans les sillons nasogéniens (SNG)?

Classiquement, l’injection d’acide hyaluronique est une technique de médecine esthétique, « douce », sans chirurgie, très fréquemment réalisée et, dans l’immense majorité des cas, bénigne quand elle est effectuée par un médecin habilité et expérimenté aux injections.

Ne vous faites jamais injecter dans un institut de beauté par une esthéticienne.

Légalement, tout franchissement de la peau est un acte chirurgical, sauf le franchissement par une aiguille qui reste un acte autorisé pour un médecin non chirurgien ou un infirmier.

En effet, des complications graves sont toujours possibles en l’absence d’ une connaissance précise de l’anatomie fine du visage et de ses variations.

Car, si l’injection d’acide hyaluronique est un acte techniquement simple, « il n’y a pas de petite chirurgie ». Cela signifie que tout acte chirurgical, aussi minime soit-il, tel une injection, doit être effectué avec la même minutie, la même maîtrise et la même connaissance des éléments anatomiques du visage et de ses variations.

Je le répète, l’injection d’acide hyaluronique peut être à l’origine de complications immédiates graves mais bien heureusement rarissimes entre des mains expertes.

Ces complications immédiates graves sont presque toutes en rapport avec des problèmes vasculaires entraînant des nécroses de la peau par méconnaissance de l’anatomie en sachant que celle-ci est variable suivant chaque individu.

L’injection d’acide hyaluronique est une technique simple, presque magique, mais qui nécessite toujours d’être prudent afin d’obtenir le résultat désiré en absence de toute complication.

Combien de temps le comblement des sillons nasogéniens par l’injection d’acide hyaluronique dure-t-il ?

Classiquement, l’effet de comblement de l’injection d’acide hyaluronique dans le SNG dure environ 12 mois.

En fait, cette durée est variable selon divers facteurs :

 

  • profondeur du sillon nasogénien et âge du patient : les sillons nasogéniens très profonds chez les patients âgés sont plus difficiles à combler et la durée d’action de l’acide est moins importante. Il faut d’emblée en parler aux patients et proposer éventuellement une alternative tel le lifting chirurgical.

  • la mobilité du sillon nasogénien en fonction de l’intensité et de la fréquence des mimiques et du sourire de chaque personne ;

  • le type d’acide hyaluronique utilisé et surtout sa polymérisation : les acides hyaluroniques très polymérisés ont tendance à durer plus longtemps mais ne peuvent pas être utilisés superficiellement

  • la technique d’injection en plusieurs plans, et notamment ma technique originale en 3 plans et à l’aiguille ;

  • l’injection de deux types d’acides hyaluroniques : très polymérisés en profondeur, voire un inducteur tissulaire type ©Ellanse et lorsque le sillon nasogénien est très prononcé, et un acide hyaluronique moins polymérisé en superficie.

 

Ces artifices permettent d’augmenter la durée du comblement jusqu’à 3, voire 4 ans.

 

En fait, chez beaucoup de mes patients, il restera toujours un comblement résiduel, un reste après l’injection d’acide hyaluronique. J’ai l’habitude de dire à mes patient(e)s « que leurs sillons nasogéniens ne seront plus jamais aussi profonds qu’avant…

Consentement éclairé à signer par le patient(e) avant toute injection d’acide hyaluronique ou produit inducteur tissulaire

Le type de produit injecté ou acide hyaluronique (fiabilité de la marque, type de polymérisation, spécificité…) les indications, les contre-indications et les effets indésirables possibles des injections d’acide hyaluronique ou d’ inducteur tissulaire m’ont été largement exposés.

Des questions nombreuses et précises concernant mes antécédents médicaux, chirurgicaux et esthétiques m’ont été posées auquelles j’ai répondu précisément et avec franchise.

En retour, j’ai été en mesure de poser toutes les questions que je souhaitais et des réponses claires, personnalisées et précises m’ont été données.

 

Les notions qui suivent m’ont été précisément exposées:

 

– l’acide hyaluronique est un gel biocompatible, biorésorbable, plus ou moins réticulé et d’origine non animale ;

– l’acide hyaluronique est injecté, suivant les cas, dans la peau (derme superficiel, moyen ou profond), dans la graisse sous-cutanée, voir au contact de l’os.;

– l’acide hyaluronique est utile pour corriger les ridules, les rides, les plis et les sillons du visage et du cou ou pour augmenter le volume des lèvres, des pommettes, du menton, de l’angle des mâchoires, des régions temporales, voire pour traiter les cernes ou modifier certains légers défauts du nez;

– l’acide hyaluronique n’a qu’un effet transitoire. La tenue moyenne est de 8 à 12 mois. En fait, sa durée de vie est fonction du type de peau de chaque personne, de l’âge, de la zone ou des zones du visage traitées, du type et de la quantité de produit injecté, de la technique d’ injection du praticien ;

– dans certains cas, la durée d’action du produit peut s’étendre sur plus d’un an ;

– au niveau des lèvres, leur mobilité et leur vascularisation importantes tend classiquement à diminuer l’effet des injections à environ 6 mois ;

– les effets indésirables relativement fréquents et survenant juste après l’injection sont les suivants: rougeurs, ecchymoses, petit hématome au point d’ injection, érythème, œdème, démangeaisons, douleur à la pression.

Ces réactions disparaissent en quelques jours mais peuvent persister une semaine .

Je suis informé(e) que des cas exceptionnels ont été rapportés dans la littérature : persistance de réactions inflammatoires au-delà d’une semaine, formation de granulomes ou nodules aux points d’injection, formation d’abcès, apparition de zones de nécrose localisées de la région glabellaire ou du nez, réaction d’hypersensibilité et des modifications de la coloration de la peau au niveau des points d’injection.

Tout effet secondaire devra être signalé très rapidement au Docteur Patrice Hilligot qui devra y remédier par un traitement approprié à chacun. Dans tous les cas, les traitements de ces effets secondaires peuvent nécessiter plusieurs mois et être difficiles.

Il est aussi important de savoir que devant des sillons ou des rides très marqués, ou bien à la suite d’une première séance d’injection, une deuxième séance rapprochée vers 4 à 6 mois doit être prévue. Au niveau du front, il pourra s’agir, en cas d’efficacité relative de la première injection d’acide hyaluronique, d’une injection complémentaire d’acide botulique(Botox).

 

Les recommandations avant l’injection d’acide hyaluronique ou d’ inducteur tissulaire sont les suivantes :

– une semaine avant le traitement : éviter la prise d’aspirine ou d’anti inflammatoires;

– dans les heures qui suivent l’injection, éviter la consommation d’alcool, l’exposition solaire, la contraction excessive des muscles du visage, le sauna, le hammam, les sports violents, l’exposition solaire, le maquillage.Le massage doux des zones injectées est conseillé.

 

J’ autorise à être photographié(e)par mon praticien dans le but de documentation médicale et de recherche.

 

Je fais confiance au Docteur Patrice Hilligot pour utiliser tous les moyens à sa disposition afin d’approcher au plus près le résultat que je lui ai exposé.

 

Nom du patient :

 

Fait à Paris , le

 

Signature précédée de la mention « lu et approuvé »

MON CABINET

10 rue Quentin Bauchart

75008 Paris, France

MES HORAIRES

Du lundi au vendredi : 8h-19h

samedi : 8h-12h

ME CONTACTER