LE remodelage du ventre

Liposuccion/cryolipolyse/lipofilling

Accueil / esthétique / chirurgie de la silhouette / remodelage du ventre

Quelles sont les candidates idéales pour une liposuccion ?

 

La liposuccion est une technique de chirurgie esthétique qui consiste à enlever la graisse accumulée entre la peau et les muscles de nombreuses régions du corps.

Cette technique est simple, par introduction sous la peau d’une fine canule dans lequel on pratique une dépression ou aspiration qui permet de retirer la graisse.

La liposuccion est très souvent demandée , simple, efficace, mais reste une opération chirurgicale réalisée le plus souvent sous anesthésie générale avec ses risques opératoires qu’il faut connaître suivant les données récentes de la science et évaluer pour chaque patiente afin de les réduire au minimum sans les sous-évaluer.

 

On peut schématiser et dire qu’il existe une candidate idéale et des candidates acceptables.

 

La candidate idéale est la suivante :

 

Sur le plan général :

     – poids stable depuis au moins un an ;

     – zone graisseuse à retirer bien localisée;

     – bon équilibre diététique et physique ;

Sur le plan local :

     – peau de bonne qualité, tonique, sans vergetures et sans excès.

La liposuccion n’est en aucun cas le traitement de l’obésité.

 

Les candidates acceptables pour une liposuccion sont les suivantes :

 

Sur le plan général :

     – poids variant de quelques kilos durant un an (3 à 4 kg) ;

     – poids trop élevé mais en cours d’amaigrissement ;

     – poids trop élevé mais en plateau: après une période d’amaigrissement, une lipo

succion entraîne souvent un déclic et une nouvelle période d’amaigrissement sans gages alors. Il faut préciser que le poids de la graisse enlevée par la liposuccion ne se retrouve sur la balance que 4 mois après l’intervention, et pas avant, à condition de garder le même équilibre alimentaire.

 

La liposuccion peut être effectuée:

     - quelque soit l’âge, en l’absence de contre-indication d’ordre général ;

et aussi bien chez la femme que chez l’homme en sachant que chez l’homme la graisse est souvent plus infiltrée , plus difficile à enlever de façon homogène d’où l’intérêt de quelques séances de LPG (palper rouler mécanique) en préopératoire ;

     – chez un fumeur à condition d’arrêter un mois avant l’intervention ;

     – chez une femme sous contraception orale à la condition également d’arrêter un mois avant l’intervention. Dans ces deux derniers cas les anticoagulants débutés la veille de l’intervention seront systématiquement administrés;

     – chez une femme ou un homme aux antécédents de phlébite : jamais de lipo-aspiration des jambes et des chevilles , anticoagulants prescrits 3 jours avant l’intervention et prévenir l’ hypovolémie per et post opératoire.

 

Sur le plan local :

     – en cas de peau moins tonique, quelque peu vergeturée, avec de la peau d’ orange : à mon sens, quelques séances de LPG ( palper rouler mécanique) est indiqué pendant les 10 jours qui précèdent l’intervention notamment quand la graisse est très indurée et très infiltrée de façon à l’assouplir autorisant ainsi une liposuccion plus complète et harmonieuse.

Dans certains cas, j’utilise même le LPG en peropératoire pour parfaire le résultat.

     – en cas d’excès de peau, il faut prévenir avant l’intervention d’une possibilité d’exérèse de cet excès (ou dermolipectomie) entraînant une cicatrice plus ou moins longue mais qui doit toujours être masquée et effectuée de façon parfaite selon une technique personnelle appelée lambeaux de accolement ou Adhesion Flap.

 

Il faut avoir à l’esprit que la liposuccion reste une intervention simple, sans incision, qui se déroule sans aucun problème entre les mains d’un chirurgien spécialisé dans une clinique spécialisée et agréé.

Les résultats sont le plus souvent excellents voir même magiques.

Liposuccion/cryolipolyse/lipofilling

 

Le remodelage de la silhouette est en fait synonyme de remodelage graisseux

La base du remodelage est une technique chirurgicale nommée liposuccion ou lipo-aspiration. Cette technique de chirurgie esthétique consiste à enlever les surcharges graisseuses localisées entre la peau et le muscle.

Il faut d’emblée insister sur le fait que la liposuccion n’est en aucun cas le traitement de l’obésité ou même de la surcharge pondérale. En revanche, cette technique est magique pour enlever les zones de surcharge graisseuse localisées et bien délimitées. Elle a été inventé par un français, le docteur Illouz, dans la fin des années 70.

Mais le remodelage du corps a pris un nouvel essor quand on s’est aperçu que cette graisse retirée pouvait être réinjectée, greffée, avec succès sur d’autres zones du corps. Le lipofilling était né.

Cette idée revient à un américain, le Dr Coleman, qui, au congrès national américain de Boston en 1998, auquel je participais, a défini un protocole précis de purification de la graisse par centrifugation avant réinjection.

On pouvait donc remodeler le corps, le sculpter, en en redéfinissant ses volumes grâce a cette magnifique matière organique qu’ est graisse.

Quant à la cryolipolyse, c’est une technique médicale, en vogue depuis une dizaine d’ années,visant à détruire le tissu graisseux par le froid sans intervention chirurgicale. La cryolipolyse est une technique séduisante mais souvent peu efficace et parfois dangereuse avec des risques de brûlure de la peau.

schema-lipo-croisee.jpg

Quelles sont les indications limites d’ordre général de la liposuccion

 

La liposuccion est une intervention de chirurgie esthétique très fréquemment pratiquée, techniquement simple, consistant à retirer la graisse nichée entre peau et muscles, souvent peu traumatisante avec une récupération rapide et assurant un résultat souvent magique.

Mais attention, il n’y a pas de « petite chirurgie » et il ne faut surtout prendre aucun risque de complications sur ce type d’intervention considérée comme bénigne.

 

Les indications limites d’ordre général sont les suivantes :

     – intoxication tabagique: plus de 20 paquets-année soit un paquet par jour pendant 20 ans et surtout patiente n’ayant pas arrêté de fumer un mois avant l’intervention;

     – patiente prenant une contraception orale et ne l’ayant pas arrêtée un mois avant l’intervention ;

     – personne présentant un diabète insulino dépendant mal équilibré;

     – personne présentant des varices volumineuses des membres inférieurs ou un antécédent de phlébite personnel voire familial et a fortiori d’embolie pulmonaire.

 

Dans tous ces cas difficiles, l’intervention est néanmoins possible mais en respectant les règles fondamentales suivantes :

     – préparation à l’intervention adéquate :

     – supplémentation en fer et en transporteur du fer commencée 10 à 15 jours avant l’opération, anti œdème, anti bleu, vitamine D;

     – prévention anti-thrombotique débutée la veille ou l’avant veille de l’intervention : cette intervention n’est pas considérée comme favorisant les phlébites et l’embolie pulmonaire mais cette prévention reste pour moi systématique quelque soit l’état clinique et l’âge de la personne ;

     – port de bas compressifs débuté 8 jours avant l’intervention et poursuivi pendant et après l’opération ;

     - compression par des bottes mécaniques en per opératoire à chaque fois que possible;

     – durée opératoire courte : 1 voire 2 heures, pas plus;

     – absence de perte sanguine : intérêt de la « wet technique » ou technique humide avec infiltration sous-cutanée en début d’intervention d’un volume de sérum physiologique injectable mélangé à d’autres solutés identique au volume de graisse que l’on désire et que l’on a prévu d’enlever;

     – absence de mobilisation importante du corps en peropératoire : ne jamais opérer ces patients difficiles en décubitus ventral et surtout ne jamais passer d’une position de décubitus dorsal (sur le dos) en position de décubitus ventral (sur le ventre)

ou inversement;

     – absence d’ hypovolémie per et postopératoire ce qui impose une surveillance parfaite de l’anesthésiste qui doit compenser exactement le volume de liquide aspiré par une perfusion adaptée en per et postopératoire ;

     – absence de refroidissement de la température corporelle durant l’intervention grâce à l’utilisation de couverture chauffante ;

     – reprise rapide de la marche d’où l’intérêt d’une hospitalisation courte, en ambulatoire.

 

Toutes ces recommandations peuvent paraître complexes et contraignantes mais elles sont parfaitement acceptées par mes patientes et constituent , pour une équipe entraînée, une routine d’ une grande simplicité afin de minimiser les risques d’une telle intervention chez des patients plus exposés.

Ces précautions permettent d’obtenir, moyennant un risque très limité, le résultat que vous attendez tant, souvent presque magique.

Les gages de sécurité pour réussir sa liposuccion

 

La liposuccion est une intervention de chirurgie esthétique techniquement simple, souvent peu traumatisante avec un retour rapide à la vie normale et enfin aux résultats souvent magiques. Mais attention, il n’y a pas de «petite chirurgie » car toute chirurgie comporte un risque aussi minime soit-il.

Il faut mettre toutes les chances de son côté en faisant le bon choix de son chirurgien qui est la pierre angulaire de la réussite de votre intervention.

Votre chirurgien doit être :

     – spécialisé en chirurgie plastique, réparatrice et esthétique: ancien interne et chef de clinique-assistant des hôpitaux de Paris, s’ il s’agit de votre région ;

     – spécialisé dans le remodelage du corps et particulièrement dans la liposuccion;

     – spécialisé en chirurgie générale c’est-à-dire capable d’opérer ou de réparer n’importe quel organe de votre corps (et non pas spécialisé uniquement dans la chirurgie superficielle) ;

     – expérimenté:

     – vous dévoilant de nombreuses photos avant/après de son travail d’où l’intérêt d’un site Internet complet;

     - sachant et jugeant jusqu’à quel niveau exact il peut enlever votre graisse sans compromettre la rétraction harmonieuse secondaire de votre peau ;

     – bavard sur les détails de ce que pouvez raisonnablement attendre de cette intervention, sans idéaliser sur l’amélioration de votre silhouette ;

     – sachant aussi le nombre de litres de graisse qu’il peut enlever de votre corps sans danger pour vous ;

     – entouré d’une équipe de qualité et expérimentée : anesthésiste connaissant parfaitement les particularités de la liposuccion, aide opératoire parfaitement rôdée et habile à jouer avec le chirurgien cette véritable partition que représente l’acte chirurgical réussi ;

     – opérant dans une clinique ou un centre spécialisé: autorisé à effectuer de la chirurgie esthétique, possédant de plus vrai service de réanimation ;

     – possédant un véritable sens artistique et un vrai goût pour cette intervention qui remodèle et sculpte les contours de votre corps.

 

En conclusion, cela fait beaucoup de facteurs qui doivent s’agréger et que votre chirurgien doit intégrer afin de minimiser les risques d’une telle intervention et obtenir le résultat souhaité que vous attendez tant.

Avants / après  

CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE

Cela peut aussi vous intéresser...

MON CABINET

10 rue Quentin Bauchart

75008 Paris, France

MES HORAIRES

Du lundi au vendredi : 8h-19h

samedi : 8h-12h

ME CONTACTER