Guide sur l’augmentation mammaire

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire ?


L’augmentation mammaire est une opération de chirurgie esthétique ou reconstructrice, qui vise à augmenter le volume de la poitrine de la femme ou du transsexuel et souvent d’en modifier la forme, soit par implantation de prothèses mammaires, soit par injection de graisse ou lipofilling. Cette opération chirurgicale doit toujours être encadrée par un professionnel, chirurgien esthétique, spécialisé dans la chirurgie mammaire et expérimenté. Plusieurs entretiens s’imposent avant l’intervention afin de s’assurer de sa faisabilité selon le désir réaliste et non sublimé de la patiente.


Dans quels cas recourir à l’augmentation mammaire ?

Concernant l’augmentation mammaire, celle-ci peut intervenir dans deux cas différents :


–la chirurgie esthétique : l’augmentation mammaire dans le cadre de la chirurgie esthétique vise à donner un volume plus important à votre poitrine. Une poitrine de petite taille peut gagner une à deux tailles de bonnet. Tout dépend de la morphologie de la patiente et de son souhait. Vous pouvez réaliser une augmentation mammaire par pose de prothèses mammaires ou par lipofilling mammaire.


–la chirurgie reconstructrice : la chirurgie reconstructrice d’augmentation mammaire est prise en charge par la Sécurité Sociale s’il est démontré que cette chirurgie est un besoin essentiel pour la patiente. C’est notamment le cas après une mastectomie (ablation de la glande mammaire pour cancer), d’une asymétrie, d’une malformation ou d’une atrophie mammaire majeure avec absence de sillon sous mammaire, etc. Si tel est le cas, vous devez obtenir l’accord du médecin conseil de votre centre de Sécurité Sociale après envoi d’une demande d’entente préalable établie par votre chirurgien dans l’optique de vous faire rembourser une partie des frais de l’opération.


Qu’est-ce que le lipofilling mammaire?


Le lipofilling mammaire, aussi appelé lipomodelage mammaire par transfert de graisse, est une méthode très utilisée de nos jours. Le lipofilling mammaire est l’injection de graisse prélevée chez la patiente sur une zone en présentant un excès (ventre, poignées d’amour, fesses, cuisses, etc.), puis traitée et réinjectée dans la poitrine.

À noter que cette technique peut être limitée chez des jeunes femmes sveltes qui n’ont pas suffisamment de graisse pour atteindre la taille de bonnet qu’elles visent.

Pour obtenir la poitrine désirée, une à deux séances sont nécessaires. Avec une seule séance, vous obtenez une petite taille de bonnet en plus. Avec deux séances, vous gagnez quasi deux tailles de plus. Le grand avantage de cette technique est que le sein garde de la graisse et que vous n’avez pas besoin de nouvelles interventions (sauf dans le cas d’un amaigrissement globale du corps).


chirurgie reconstructrice et augmentation mammaire


Comment se déroule l’intervention ?


Concernant l’intervention de lipofilling mammaire dans le cadre d’une augmentation mammaire, l’intervention se déroule sous anesthésie générale. En fonction de la taille que vous souhaitez et du volume de graisse à prélever, l’intervention peut durer de une à trois heures. Elle se déroule ainsi:


· Votre chirurgien prélève les tissus adipeux grâce à la technique de lipoaspiration ;


· La graisse passe dans un centrifugeur afin d’être purifiée ou bien est simplement filtrée. Il ne reste que des cellules graisseuses pures, prêtes à être injectées.


· Le chirurgien injecte ces cellules dans les zones stratégiques plus ou moins profondément dans et autour de vos seins.


Une fois l’intervention réalisée, la patiente rentre chez elle après quelques heures de surveillance et selon l’avis de son chirurgien.


Qu’est-ce que la pose de prothèses mammaires?


Alternative au lipofilling mammaire : la pose de prothèses mammaires. Ces dernières sont le plus souvent remplies de gel de silicone, de plusieurs formes et consistance, mais une seule est recommandée par le Dr Patrice Hilligot pour votre augmentation mammaire.


La prothèse ronde


La prothèse de forme ronde est fortement conseillée car vous pouvez aisément avec ou sans rajout de graisse par un lipofilling mammaire, redessiner la forme du sein. C’est cette forme ronde qui est préférée par le Dr Hilligot et ce pour plusieurs raisons. En effet, la prothèse en « goutte d’eau », dite anatomique, très en vogue, bien que de forme séduisante, ressemblant de profil à la forme d’un sein, n’est pas des plus recommandée. Elle risque de bouger, voire de se retourner, déformant alors le sein et nécessitant une réintervention.


En plus de sa forme ronde, la prothèse doit présenter plusieurs autres critères :


· La prothèse doit être lisse afin que le résultat après opération offre une augmentation mammaire naturelle. Ainsi, contrairement aux prothèses à paroi texturée, la prothèse à paroi lisse peut se mouvoir, rester mobile dans sa loge et s’affaisser latéralement sous le bras quand la patiente s’allonge pour un plus grand confort et une impression de naturel sublimé. De plus, depuis quelques années, nous avons appris que le lymphome à grandes cellules, très rare, ne se développe que sur la membrane péri-prothétique des prothèses texturées et non des prothèses lisses, et surtout dans les prothèses de marque « Allergan » ;


· La prothèse de votre augmentation mammaire doit être très peu projetée. Le chirurgien Patrice Hilligot favorise les prothèses de 12,5 cm à 13 cm de diamètre et d’une hauteur de 3 à 4 cm en fonction du volume choisi de l’augmentation mammaire. Pour un même volume, une prothèse large et peu projetée assure plus de naturel au rendu final.

chirurgie esthétique mammaire

Déroulé d’une intervention

Lors d’une opération d’augmentation mammaire par prothèses, l’opération se déroule généralement sous anesthésie générale. Au préalable, des marques ont été réalisées sur la poitrine de la patiente afin de préciser les zones qui vont être incisées lors de l’insertion des prothèses. Si la patiente a choisi une taille de poitrine trop imposante par rapport à la quantité de peau sensée la recouvrir, le chirurgien se réserve le droit d’opter pour une taille plus réduite afin de préserver sa santé et d’éviter des complications postopératoires, tout ceci devant être anticipé, prévu et acceptée par la patiente. Les prothèses utilisées pour votre augmentation mammaire sont placées en arrière du muscle Grand Pectoral et latéralement en arrière du muscle Serratus pour les femmes très minces. C’est la technique dite du « dual plan », qui est réalisé depuis plus de 20 ans par le Docteur Hilligot mais qui semble une découverte récente pour certains chirurgiens. Son importance est double : · Elle évite la formation de coques (épaississement de la membrane néoformée par le corps qui entoure la prothèse) et ainsi le durcissement des seins grâce à la pression répétée du muscle sur la prothèse à chaque mouvement du bras ; · Pour l’aspect naturel, car cela confère chez les femmes maigres une texture qui dissimule les contours de la prothèse. Une fois l’intervention achevée, la patiente porte une brassière autour de sa poitrine afin de maintenir les prothèses en place. Elle doit être portée durant plusieurs semaines pour s’assurer que la poitrine garde sa forme finale.

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire naturelle ?


Il n’est pas rare de trouver sur la toile l’expression « augmentation mammaire naturelle », qui est en fait une appellation pour désigner une opération réussie qui donne l’impression de naturel.

De son côté, le chirurgien Patrice Hilligot s’assure toujours que le résultat de votre augmentation mammaire est beau en se basant sur l’équilibre d’une base anatomique dénommée « hémi base thoracique antérieure ».

Cette mesure s’étend de la ligne verticale médiane du thorax (milieu du thorax) jusqu’à la face interne du bras. Cette mesure permet de déduire 3 autres segments qui sont en corrélation :


· Le segment 1 : du creux sus sternal (au milieu de la base du cou) au bord supérieur de l’aréole ;

· Le segment 2 : de la ligne médiane (milieu du thorax)jusqu’à l’aréole ;

· Le segment 3 : du sillon sous mammaire à l’aréole.


Quand ces mesures sont en adéquation, elles assurent un rendu d’augmentation mammaire naturelle selon l’expérience du Dr Patrice Hilligot. De plus, un lipofilling peut magnifier la pose de prothèses mammaires. En revanche, le corps peut éliminer certaines zones où l’injection graisseuse a été effectuée et il est possible alors de refaire une séance de lipofilling quelques mois après l’opération pour un rendu encore plus parfait.


Concernant le suivi postopératoire


Dans le cas d’une augmentation mammaire, vous devez respecter les préconisations de votre chirurgien. Elle varie en fonction de votre morphologie, du déroulé de l’intervention chirurgicale, de vos antécédents médicaux, etc. Respectez le suivi à la lettre pour une cicatrisation plus rapide et l’obtention d’un résultat parfaitement naturel.


Quels sont les effets secondaires potentiels ?


En plus d’effet secondaires parfois causés par les médicaments (antidouleurs), vous pouvez ressentir des douleurs notamment au niveau des zones de prélèvement pour le lipofilling. Il est possible que vous ressentiez également des picotements et des douleurs modérés au niveau du thorax dans les heures qui suivent l’opération de votre augmentation mammaire. Vous constaterez également très souvent l’apparition d’œdème, plus rarement de petites suffusions hémorragiques au niveau des zones prélevées ou sur la poitrine. Les œdèmes se résorbent en 3 à 4 semaines.


Quand les résultats sont-ils définitifs ?


Une partie de la graisse injectée est digérée par le corps (environ 30 %,parfois plus), mais vous pouvez constater dès le premier mois la jolie forme galbée de vos seins. En revanche, il faudra attendre un an pour apprécier l’aspect définitif et le rendu naturel dans toute sa finesse et sa souplesse.

Plusieurs visites de contrôle sont nécessaires durant un an. Si vous habitez en région parisienne, privilégiez votre augmentation mammaire à Paris !

Après l’opération concernant la poitrine, la pose de prothèses mammaires peut provoquer une certaine perte de sensations et notamment une perte partielle de la sensibilité de vos aréoles, voire de la peau au-dessous. Généralement, tout rentre dans l’ordre en 6 à 8 mois. À noter que vous pouvez tout à fait enfanter et donner le sein à votre enfant après une augmentation mammaire, la lactation n’étant impossible que dans de très rares cas.

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout